samedi 1 novembre 2014

Bonjour à toutes et à tous ! Aujourd'hui, sur le blog, c'est le grand retour des interviews étoilées ! Et aujourd'hui, on est avec Florence Hinckel, à qui je laisse le soin de se présenter ! 
Let's go !
(c) Laure Hinckel

"Salut Florence ! Comment vas-tu ?  C'est la deuxième année que tu participes aux Étoiles et je t'en remercie. L'année dernière, j'avais failli dans ma mission et je n'avais pas fait ton interview ! Mais il est temps de rattraper ce retard et cette erreur !
  • Une p'tite présentation est nécessaire
Pourrais-tu, s'il te plaît, pour ceux qui ne te connaissent point, te présenter en quelques lignes ?
Bonjour Théo et bonjour à tous les lecteurs de ton blog. Je suis une auteure jeunesse, pour les enfants à partir de 7 ans, jusqu'à... pfou, jusqu'à vieux !... mais qui ont su rester jeunes. Au fil de mes romans, j'aime explorer des genres très différents, et j'apprends ainsi à me connaître. En ce moment, j'ai une prédilection pour l'humour et la science-fiction (les deux peuvent se mêler!) 

Quelle ado étais-tu ? Étais-tu plutôt du genre bonne élève studieuse ou cancre avertie ? (tu peux aussi être autre chose, je déteste les clichés !)
J'étais un pur cliché ! LA bonne élève studieuse. Mais, comme bon nombre de ceux qui sont devenus écrivains, avec une très grande difficulté à trouver ma place et à comprendre que les autres aient l'air d'être à l'aise dans le monde (j'ai compris plus tard que ce n'était qu'un air qu'ils se donnaient). 

Quelles études as-tu suivies ? Quels métiers as-tu exercés ?
En bonne élève docile, j'ai fait allemand première langue, latin, puis je me suis laissée orienter vers une filière scientifique. Bac scientifique, trois jours de maths sup, deux jours de lettres sup (ça prouve ma difficulté à me décider !), et pour finir IUT puis licence d'informatique. J'aimais cela, même si je lisais plus de romans que de manuels de programmation, et j'en garde un côté geek certain. Mais j'aimais les relations humaines et la transmission, alors j'ai viré de bord et suis devenue professeur des écoles.
  • Quelle auteure es-tu ?
Plutôt stylo ou clavier pour écrire ?
Définitivement clavier. Je cherche sans cesse les innovations technologiques pour améliorer mon ergonomie d'écriture. 

Où puises-tu ton inspiration ?
La plupart du temps dans les failles de notre société, que les médias cherchent à lisser sans cesse et à faire entrer dans la norme. L'humour et l'anticipation sont mes armes actuelles pour exprimer cela. 

As-tu besoin de conditions précises, d'objets divers pour écrire ?
Je deviens de plus en plus nomade à ce sujet. Je ne veux pas faire l'apologie du progrès technologique, pourtant je l'apprécie, on l'aura compris, et ma tablette me permet d'être de plus en plus souple dans mes conditions d'écriture. J'écris n'importe où, désormais. Et, alors qu'avant j'avais besoin de calme, j'apprécie même maintenant d'écrire dans ma cuisine, avec le passage de tous les membres de la famille ! 

Pourquoi écris-tu ?
C'est une non-question pour moi. « Pourquoi n'écris-tu pas ? » serait une vraie question. 

Vers quelle tranche d'âge se dirigent tes écrits ? Pourquoi ?
J'alterne à égale proportion mes romans à partir de 7-8 ans et mes romans pour ados. Dans tous les cas j'essaie d'être légère, ça me permet d'oublier la lourdeur de la vie et de la plupart des gens, mais dans les romans pour ados, j'aime ajouter plus de profondeur. 

Quel(s) thème(s) aimes-tu traiter et pourquoi ?
Tout ce qui me paraît injuste, émouvant et drôle. Parler de l'être humain, quoi ! 

Des sorties prévues cette année ? Parle nous en !
Fin août, j'ai deux parutions :
Super-Louis et l'île aux quarante crânes, dans la toute nouvelle et superbe collection Pépix de Sarbacane. C'est à partir de 8 ans. Humour, aventures, mais sans oublier une réflexion sociétale (légère) en filigrane.
Et puis Hors de moi, dans l'intrépide collection Ego de Talents Hauts. Je dis « intrépide » parce que cette maison d'édition a le courage de publier des romans-fiction-témoignage qui font encore peur aux autres maisons et c'est dommage. Hors de moi traite d'un sujet difficile, et cette fois, contrairement à d'habitude, même si je ne peux pas me départir d'une certaine pudeur, je suis allée droit au but. Ca va peut-être en déranger certains, mais j'ai parlé de ce dont je voulais parler.
En 2015, vous aurez droit à un nouvel épisode du Chat Pitre, et à un nouveau Soon chez Syros, et à un autre projet très enthousiasment mais je n'en dis pas plus ! 

Parle moi aussi de ta dernière sortie, Quatre filles et quatre garçons !
Une très belle surprise, parce que c'est quand même une réédition ! (anciennement Ligne 15). Sous cette forme, en un seul volume, ma saga qui raconte une année de troisième par 8 ados a rencontré un nouveau public et a bénéficié d'un écho plus large. J'en suis vraiment ravie ! Je reste très attachée à ces huit personnages, j'y pense encore souvent.

  • Arrêtons-nous un peu sur un de tes romans, celui pour lequel tu fais partie des Etoiles et avec lequel je t'ai découverte : Théa pour l'éternité.
Peux-tu, rapidement, brosser l'histoire du roman ?
Dans un futur proche, une jeune fille de seize ans accepte de tester un traitement contre le vieillissement, voire la mortalité. Mais... 

Pourquoi ce thème ?
Parce que tous ces romans de vampires à la mode étaient intéressants pour ce seul thème de l'immortalité, me semblait-il. J'ai voulu l'extraire de son côté fantastique, et le placer dans un réalisme dérangeant. Le plus dérangeant et difficile à admettre pour certains, c'est que c'est déjà aujourd'hui. Tant mieux pour ces réactions. 

Pourquoi en parler aux ados ?
Parce que vous êtes l'avenir. C'est vous qui allez faire le monde de demain. Il vous faut réfléchir à tous ces problèmes éthiques, et trouver votre définition de l'être humain. 

Le roman est publié chez Syros. Pourquoi cette collection et édition ?
Parce qu'elles sont super ! C'est grâce à Denis Guiot, le directeur de la collection Soon, que je me suis orientée vers la science-fiction alors que je n'y avais pas songé une seule seconde avant qu'il me parle. Je ne l'en remercierais jamais assez, parce que j'ai trouvé une force nouvelle à mes propos, dans l'anticipation. Les éditions Syros font preuve d'innovation et de courage, elles aussi.
  • Maintenant, c'est l'heure du vrac ! (c'est-à-dire les questions, peut-être saugrenues, qui me sont venues durant l'écriture de l'interview).
Si tu devais me conseiller un autre de tes romans, lequel et pourquoi ?
J'aimerais conseiller L'été où je suis né, dans la collection Scripto de Gallimard Jeunesse. C'est un roman très court que j'ai adoré écrire, d'une seule traite. On peut d'autant plus le relire aujourd'hui que Hors de moi à paraître à la fin du mois raconte l'histoire de la mère de Léo, le héros de L'été où je suis né ! (c'est en quelque sorte un prequel !) 

Des conseils pour les futurs écrivains ?
N'écrire que ce qui vous paraît essentiel et qui sort de vos tripes. Ne jamais tenter de coller à une mode ou à « ce qui marche ». Coller à la vraie vie et fuir les stéréotypes. 

Plutôt plage, montagne ou campagne ?
Plutôt calanques ! Je vis tout proche des calanques du sud de la France et je ne m'en lasse pas. Voir la mer chaque jour, toujours différente, est un vrai cadeau. 

Tu peux écrire un petit poème là tout de suite ?
Oulah ! Bon, de la prose poétique, alors. Ça s'appellerait Nuage :

Son père avait choisi de l'appeler Nuage avant de s'évaporer. Elle aurait préféré Vénus ou Lune, un prénom d'astre qui tourne et peut toujours recommencer son chemin.
A défaut, elle rasait les murs loin de sa mère et frère et sœurs.
Elle grandit ainsi de plus en plus épuisée par sa course le long des murs.
Vers huit ans Nuage s'écroula devant la cage d'un oiseau qui jamais ne la comprit.
(Parfois dans ses rêves elle était une enfant bien habillée au regard clair et libre dans une forêt aux allures d'aquarium)
Nuage fugua à plusieurs reprises, l'adolescence venue. Elle ne retrouva jamais son père, mais plusieurs chatons ingrats.

Merci beaucoup ! A très bientôt !
Merci à toi ! A bientôt ! "
Merci à Florence Hinckel, et à très vite chers lecteurs ! 
Théo

0 commentaires:

Publier un commentaire

Salut !!
Merci de laisser une trace de votre passage, avec politesse, cela va de soi !!
Amicalement
Théo