jeudi 13 novembre 2014


Ce roman je l'attendais, comme beaucoup d'autres lecteurs. Le nouveau Timothée de Fombelle. Je me suis jeté dans ses bras sans savoir de quoi il en retournait, simplement parce que le nom sur la couverture dit déjà beaucoup. Et ça ne fait jamais défaut, parce qu'encore une fois, ce roman de Timothée de Fombelle relève simplement du génie. Oui tout simplement. Ce roman n'est pas une perle, c'est un assemblage de perles. Ce roman est fait de petites perles que l'auteur relie entre elles avec un fil d'or. Et ce collier devient une œuvre d'art. Une magnifique œuvre d'art.

Je ne sais trop comment résumer cette histoire. Parce que je l'ai découverte sans résumé et que j'ai été subjugué ainsi alors … Je vais tenter de faire un petit tableau de cette histoire. Perle, un vieil homme, vit dans une petite maison au milieu des bois. Perle est vieux, a beaucoup vécu. Il a vécu des aventures extraordinaires, mais surtout Perle n'a pas toujours vécu dans sa petite cabane. Il n'a pas toujours vécu dans notre monde d'ailleurs. Ce roman, c'est son histoire, celle de Perle et de ses valises, mais c'est aussi celle d'un jeune homme, toujours nommé par "je". C'est l'histoire de leur rencontre, de leur vie. Au fond c'est peut-être aussi notre histoire à tous. 

Avec ce nouveau roman, Timothée de Fombelle s'essaye à un nouveau genre : le conte. Et c'est délicieux ! Je le dis encore : ce roman relève du génie pur ! Oui, c'est clairement pour une partie, un univers de conte, ceux qui plus jeunes nous faisaient rêver. Et bien aujourd'hui, la littérature ado possède elle aussi son conte. Et quel conte ! Parce que c'est un conte oui  mais pas un conte simple comme ceux pour les plus jeunes enfants. C'est un conte complexe, composé de divers univers, de plusieurs temps. On peut le dire, c'est un conte qui casse les codes du contes aussi. En fait, c'est un conte, et un roman fantastique, et un roman d'aventures, et peut-être un roman autobiographique et un roman qui fait grandir. Un assemblage de tous ces genres, bien maîtrisés. Un assemblage de perles.

 A la manière de Vango, l'auteur manie avec brio les lignes temporelles, les différents points de vue et les différents univers. Comme dans Vango, il fait de la complexité sa signature. En effet, sans jamais perdre complètement son lecteur mais toujours en le faisant douter, l'auteur varie les lieux d'actions et les lignes temporelles, sans transition. Ainsi nous sommes au présent, et la page d'après, dans le passé, dans un autre univers et un autre personnage, et tout ça sans transition. Et c'est ce qui relève, selon moi, du génie. Parce que on pourrait se perdre, mais il laisse toujours un petit indice, tout petit, qui nous permet de nous situer dans l'histoire. Et si l'on se perd, c'est pour mieux se retrouver après. En fait, ce qui m'a vraiment émerveillé, c'est vraiment cette ballade dans le temps et l'espace. Parce que on traverse aussi des périodes de l'Histoire. Avec Le livre de perle, Timothée de Fombelle revient aussi vers une époque qu'il a déjà traitée et qui semble l'inspirer, la Seconde Guerre Mondiale. Toujours en France, il nous reparle de cette épisode tragique qui a vu mourir des millions de personnes. Mais il ne nous en parle de la même façon je trouve. Ici, il nous en parle à travers un épisode et avec un regard extérieur. Contrairement à Vango, où il nous en parlait de l'intérieur et nous montrait directement les horreurs commises par les occupants, là, on arrive toujours après l'horreur. Après le pillage. Après une rafle. Après le saccage d'un magasin. Toujours pour constater les dégâts. La forme change, mais pas le message. 

Enfin il reste le mystère des personnages. Il y a bien ce Monsieur Perle, vieil homme indéfinissable au regard qui vous raconte déjà toute son histoire. Vieux ? Vraiment ? Et puis des personnages, il y en a d'autres, une multitude. Mais je ne peux pas vous en parler, parce que ces personnages sont bien trop savoureux, et si je vous donnait de suite un avant-goût, ils perdraient toute leur saveur, et ça, ce serait vraiment dommage. Et enfin, il y a ce "je", le guide de notre histoire. Est-il un simple narrateur qui ne fait que conter une sublime aventure ? Ou est-ce l'auteur lui-même ? Et ainsi, ce "je" est-il le lien entre le monde réel et cette histoire extraordinaire ? Est-il le simple mot qui redonne vie dans notre univers à cette multitude d'histoires magiques ?

Peut-être devrais-je arrêter ma chronique ici ? Mais j'ai besoin d'être redondant, et de répéter encore une fois ce que j'ai déjà pu dire Vango ou Tobie Lolness. Oui, j'ai besoin de rappeler la beauté de cette écriture. Car disons-le nous, Timothée de Fombelle a une écriture sublime. Presque de la poésie, toujours le mot juste, au bon moment. Celui qui vous fait basculer une phrase, un chapitre, ou un roman, du statut de beau à celui de magnifique. Celui qui élève un roman vers l'œuvre. Son histoire est constitué est constituée de pépites d'originalité, autant au niveau du récit que des personnages, mais pour relier toutes ces pépites, toutes ces perles scintillantes, il faut au moins un fil d'or. Ce fil, seul Timothée de Fombelle pouvait le créer, et il ne s'est pas contenté d'un fil non, il a fait une chaîne. Une chaîne d'or pour relier toutes ces perles. Pour faire un collier de perles.

Dire en conclusion que ce roman est une perle après avoir fait une métaphore filée du collier de perles tout au long de ma chronique ce serait un peu osé. Alors, je préfère conclure ainsi. En vous redisant combien ce roman est magnifique. Pour tout vous dire, j'ai avalé le roman en 24H. Je n'ai pas pu le lâcher, et un petit moment de temps libre se transformait en temps de plaisir, de lecture. Je peux aussi vous dire que ce roman, vous devez le lire. Achetez-le, empruntez-le, partagez-le. Faites vivre cette histoire. Faites vivre ces rêves. Faites vivre la magie des rêves de cette histoire.


"Chaque fois que quelqu'un dit "je ne crois pas aux contes de fées" il y a une petite fée quelque part qui tombe raide morte." _ J.M. Barrie, Peter Pan

Théo

3 commentaires:

  1. Bonjour, je partage totalement votre enthousiasme. Cette lecture a été un vrai enchantement, j'ai essayé de ne pas le lire trop vite pour faire durer le plaisir..! Un tel livre est un vrai cadeau, un si grand plaisir de lecture n'est pas si courant. Vivement les prochaines histoire de Timothée de Fombelle!
    Benoît

    RépondreSupprimer
  2. Woa !! Une magnifique chronique comme d'habitude, pour un livre qui m'a tout l'air tout aussi magnifique !! Il me le faut ABSOLUMENT !!!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup !
      Et OUI IL TE LE FAUT ! ;)

      Supprimer

Salut !!
Merci de laisser une trace de votre passage, avec politesse, cela va de soi !!
Amicalement
Théo